remplacement des valeurs en se basant sur cet article (/!\ preprint, reprendre quand le papier peer-review sera sorti): von Schuckmann et al. Heat stored in the Earth system 1960–2020: Where does the energy go?, Earth Syst. Sci. Data Discuss. [preprint], https://doi.org/10.5194/essd-2022-239, in review, 2022. Il faudrait aussi reprendre les explications, pas sûres qu'elles soient claires!
(remplacement des valeurs en se basant sur cet article (/!\ preprint, reprendre quand le papier peer-review sera sorti): von Schuckmann et al. Heat stored in the Earth system 1960–2020: Where does the energy go?, Earth Syst. Sci. Data Discuss. [preprint], https://doi.org/10.5194/essd-2022-239, in review, 2022. Il faudrait aussi reprendre les explications, pas sûres qu'elles soient claires!)
Ligne 68 : Ligne 68 :
=== Points clés===
=== Points clés===


* La carte n°15 laisse croire qu’il arrive <math> 2.8 W/m^2 </math> d’énergie de plus qu’il n’en sort, à chaque instant. Il n’en est rien ! Cette définition est celle du « bilan radiatif » et sa valeur est presque nulle : il entre autant d’énergie qu’il n’en sort (ou alors <math> 1 W/m^2 </math> maximum pour prendre en compte le temps de mise à l’équilibre à cause du réchauffement). Dans le rapport du GIEC, le forçage radiatif est le déséquilibre de flux d’énergie qui existerait si on avait interdit à la surface de la Terre (ou des océans) de se réchauffer par rapport aux valeurs qui existaient en 1750. Mais la surface de la Terre s’est réchauffée (d’environ 1°C) et le « bilan radiatif », à ne pas confondre avec le forçage radiatif, est presque nul. La légende de la figure 8.18 page 699 du 5è rapport du GIEC, au verso de la carte n°15, doit se comprendre comme le flux d’énergie qui ne serait pas restituée à l’espace si la surface de la Terre étaient restée bloquée à sa température de 1750. Comme le bilan radiatif est nul, ce flux d’énergie, appelé « forçage radiatif », est celui qui a réchauffé la Terre.
* La carte n°15 laisse croire qu’il arrive <math> 2.8 W/m^2 </math> d’énergie de plus qu’il n’en sort, à chaque instant. Il n’en est rien ! Cette définition est celle du « bilan radiatif » et sa valeur est presque nulle : il entre autant d’énergie qu’il n’en sort (ou alors <math> 0.8 W/m^2 </math><ref name=":0">von Schuckmann, K., Minère, A., Gues, F., Cuesta-Valero, F. J., Kirchengast, G., Adusumilli, S., Straneo, F., Allan, R., Barker, P. M., Beltrami, H., Boyer, T., Cheng, L., Church, J., Desbruyeres, D., Dolman, H., Domingues, C. M., García-García, A., Giglio, D., Gilson, J. E., Gorfer, M., Haimberger, L., Hendricks, S., Hosoda, S., Johnson, G. C., Killick, R., King, B., Kolodziejczyk, N., Korosov, A., Krinner, G., Kuusela, M., Langer, M., Lavergne, T., Lawrence, I., Li, Y., Lyman, J., Marzeion, B., Mayer, M., MacDougall, A. H., McDougall, T., Monselesan, D. P., Nitzbon, J., Otosaka, I., Peng, J., Purkey, S., Roemmich, D., Sato, K., Sato, K., Savita, A., Schweiger, A., Shepherd, A., Seneviratne, S. I., Simons, L., Slater, D. A., Slater, T., Smith, N., Steiner, A., Suga, T., Szekely, T., Thiery, W., Timmermans, M.-L., Vanderkelen, I., Wjiffels, S. E., Wu, T., and Zemp, M.: Heat stored in the Earth system 1960–2020: Where does the energy go?, Earth Syst. Sci. Data Discuss. [preprint],  <nowiki>https://doi.org/10.5194/essd-2022-239</nowiki>, in review, 2022.</ref> maximum pour prendre en compte le temps de mise à l’équilibre à cause du réchauffement). Dans le rapport du GIEC, le forçage radiatif est le déséquilibre de flux d’énergie qui existerait si on avait interdit à la surface de la Terre (ou des océans) de se réchauffer par rapport aux valeurs qui existaient en 1750. Mais la surface de la Terre s’est réchauffée (d’environ 1°C) et le « bilan radiatif », à ne pas confondre avec le forçage radiatif, est presque nul. La légende de la figure 8.18 page 699 du 5è rapport du GIEC, au verso de la carte n°15, doit se comprendre comme le flux d’énergie qui ne serait pas restituée à l’espace si la surface de la Terre étaient restée bloquée à sa température de 1750. Comme le bilan radiatif est nul, ce flux d’énergie, appelé « forçage radiatif », est celui qui a réchauffé la Terre.


*Il existe une manière simple et graphique d'expliquer le forçage radiatif en reprenant l'image de la carte [[Fr-fr_adulte_carte_13_effet_de_serre_additionnel|effet de serre]]. Notons les flèches de la carte de 1 à 4 (1 pour réflexion, 2 pour insolation, 3 pour infrarouge, et 4 pour la flèche effet de serre). Rajoutons aussi une valeur 5 qui est la quantité d'énergie émise par rayonnement infrarouge à la surface de la Terre. Tout d'abord, il faut dire que chaque corps chaud émet un rayonnement. Plus le corps est chaud, plus il rayonne et renvoie de l'énergie. La quantité d'énergie qui arrive sur terre vaut 2-1. La quantité d'énergie qui sort de la Terre est 3. La quantité d'énergie émise par la terre en rayonnement infrarouge est 5. En 1750, ce qui rentrait valait ce qui sortait, donc 2-1 = 3. On est à l'équilibre. L'effet de serre s'amplifiant, la flèche 4 grossit. C'est la contribution de <math> 2.8 W/m^2 </math>. D'une autre coté, les aérosols augmente la taille de la flèche 1. C'est le <math> -1 </math> car c'est de la quantité d'énergie qui n'arrive pas sur Terre.
*Il existe une manière simple et graphique d'expliquer le forçage radiatif en reprenant l'image de la carte [[Fr-fr_adulte_carte_13_effet_de_serre_additionnel|effet de serre]]. Notons les flèches de la carte de 1 à 4 (1 pour réflexion, 2 pour insolation, 3 pour infrarouge, et 4 pour la flèche effet de serre). Rajoutons aussi une valeur 5 qui est la quantité d'énergie émise par rayonnement infrarouge à la surface de la Terre. Tout d'abord, il faut dire que chaque corps chaud émet un rayonnement. Plus le corps est chaud, plus il rayonne et renvoie de l'énergie. La quantité d'énergie qui arrive sur terre vaut 2-1. La quantité d'énergie qui sort de la Terre est 3. La quantité d'énergie émise par la terre en rayonnement infrarouge est 5. En 1750, ce qui rentrait valait ce qui sortait, donc 2-1 = 3. On est à l'équilibre. L'effet de serre s'amplifiant, la flèche 4 grossit. C'est la contribution de <math> 2.8 W/m^2 </math>. D'une autre coté, les aérosols augmente la taille de la flèche 1. C'est le <math> -1 </math> car c'est de la quantité d'énergie qui n'arrive pas sur Terre.
Ligne 82 : Ligne 82 :
| rowspan=\"3\" |Recep
| rowspan=\"3\" |Recep
| E<sub>Soleil</sub>
| E<sub>Soleil</sub>
|341
|340
|341
|340
|-
|-
|E<sub>Refl</sub>
|E<sub>Refl</sub>
|181
|99
|181.8
|100
|-
|-
|E<sub>Surf</sub>
|E<sub>Surf</sub>
|160
|160
|159.2
|159
|-
|-
| rowspan=\"3\" |Emis
|EAbs
|81
|81
|-
| rowspan="\&quot;3\&quot;" |Emis
|E<sub>EmisSurf</sub>
|E<sub>EmisSurf</sub>
|490
|502
|492
|504.3
|-
|-
|E<sub>Serre</sub>
|E<sub>Serre</sub>


|330
|342
|333.1
|345.8
|-
|-
|E<sub>Espace</sub>
|E<sub>Espace</sub>
|160
|241
|158.9
|240
|-
|-
| rowspan=\"2\" |Total
| rowspan="\&quot;2\&quot;" |Total
|E<sub>Rechau</sub>  
|E<sub>Rechau</sub>
|490
|502
|492.3
|504.8
|-
|-
|E<sub>Refroi</sub>
|E<sub>Refroi</sub>
|490
|502
|492
|504.3
|}
|}


Les valeurs presentés dans le tableau en <math> W/m^2 </math> sont les suivantes :  
Les valeurs présentés dans le tableau en <math> W/m^2 </math> sont les suivantes :  
*E<sub>Soleil</sub> : l'énergie émise par le soleil qui arrive a la Terre
*E<sub>Soleil</sub> : l'énergie émise par le soleil qui arrive au sommet de l'atmosphère
*E<sub>Refl</sub> : l'énergie renvoyé du soleil dans l'espace
*E<sub>Refl</sub> : l'énergie émise par le soleil renvoyé dans l'espace (effet albédo)
* E<sub>Surf</sub> : l'énergie qui arrive a la surface de la Terre
* E<sub>Surf</sub> : l'énergie émise par le soleil qui arrive a la surface de la Terre
*E<sub>EmisSurf</sub> : l'énergie émise par la surface de la Terre
* E<sub>Abs</sub> : l'énergie émise par le soleil absorbée par l'atmosphère
*E<sub>Serre</sub> : l'énergie qui reste sur Terre a cause de l'effet de serre
*E<sub>EmisSurf</sub> : l'énergie émise par la surface de la Terre (rayonnement, évaporation, chaleur latente)
*E<sub>Espace</sub> : l'énergie qui repart dans l'espace
*E<sub>Serre</sub> : l'énergie renvoyée sur Terre par l'atmosphère (effet de serre)
*E<sub>Rechau</sub> : l'énergie qui réchauffe la Terre
*E<sub>Espace</sub> : l'énergie renvoyée vers l'espace par l'atmosphère (effet de serre)
*E<sub>Refroi</sub> : l'énergie qui refroidit la Terre
*E<sub>Rechau</sub> : l'énergie qui réchauffe la surface de la Terre (E<sub>Rechau</sub> = E<sub>Surf</sub> + E<sub>Serre</sub>)
*E<sub>Refroi</sub> : l'énergie qui refroidit la surface de la Terre (E<sub>Refroi</sub> = E<sub>EmisSurf</sub>)


On a donc E<sub>Rechau</sub> = E<sub>Surf</sub> + E<sub>Serre</sub>, et E<sub>Refroi</sub> = E<sub>EmisSurf</sub>.
On a donc E<sub>Rechau</sub> = E<sub>Surf</sub> + E<sub>Serre</sub>, et E<sub>Refroi</sub> = E<sub>EmisSurf</sub>.
Le bilan radiatif actuel est E<sub>Rechau2020</sub> - E<sub>Refroi2020</sub> qui vaut donc  <math> 0.3 W/m^2 </math>,\tet le forçage radiatif vaut E<sub>Rechau2020</sub> - E<sub>Refroi1750</sub> qui vaut donc  <math> 2.3 W/m^2 </math>.
Le bilan radiatif sur la période 1971-2020 est E<sub>Rechau2020</sub> - E<sub>Refroi2020</sub> qui vaut donc  <math> 0.5 W/m^2 </math><ref name=":0" />, atteignant <math> 0.8W/m^2 </math><ref name=":0" /> sur la période 2006-2020, \tet le forçage radiatif vaut E<sub>Rechau2020</sub> - E<sub>Refroi1750</sub> qui vaut donc  <math> 2.3 W/m^2 </math>.


*Cette carte est à enlever pour la [[Fr-fr_adulte_version_simplifiée|version simplifiée]].
*Cette carte est à enlever pour la [[Fr-fr_adulte_version_simplifiée|version simplifiée]].
2

modifications