Révision datée du 14 novembre 2021 à 18:17 par Simritchi (discussion | contributions) (Annulation des modifications 2693 pour réinitialiser la carte hydrate de méthane)

Carte adulte #42 : Ralentissement du Gulf Stream

Causes Conséquences
 


La circulation thermohaline dont fait partie le Gulf Stream pourrait ralentir à cause de l’apport en eau douce de la fonte du Groenland. Cela aurait pour effet de déréguler encore plus le cycle de l’eau et de réduire la capacité de l’océan à absorber du carbone et de la chaleur.


Explications

Deux cartes ont été ajoutée après la carte n°40 : ce sont des boucles de rétroactions violentes potentielles, des "bombes climatiques", qui si elles se déclenchent, nous font perdre définitivement le contrôle sur le climat.

Les thermokarst sont de véritables bioréacteurs au cœur du processus de relargage du carbone gelé : Lorsque le pergélisol dégèle, des morceaux de sol se détachent et tombent dans l’eau, apportant nutriments et carbone aux bactéries et au plancton présents dans la mare, qui les dégradent en CO2 (dans les couches d’eau proches de la surface) et en méthane ou CH4 (dans le fond privé d’oxygène de la mare).

Correction

Causes

Conséquences

Autres lien possibles

Autres causes

  • Budget énergétique Si l'on veut rester dans la même logique de conservation de l'énergie, il faudrait faire le lien de fonte a partir de budget énergétique.

Pour aller plus loin

À l'échelle moléculaire, un clathrate de méthane est en effet constitué d'une fine « cage » de glace dans laquelle est piégé du méthane a priori issu de la décomposition de matière organique relativement récente (par rapport à celle qui a engendré le pétrole et le gaz naturel) et effectuée par des micro-organismes anaérobies et méthanogènes.

Lors de la production de gaz naturel, d'autres hydrates peuvent se former (d'éthane et de propane). Plus la longueur de la molécule d'hydrocarbure augmente (butane, pentane, etc.), moins les hydrates formés sont stables (se casse a faible température).