Fr-fr adulte carte 9 autres ges

Carte adulte #9 : Autres GES

 


Le CO2 n'est pas le seul Gaz à Effet de Serre. Il y a aussi le méthane (CH4)
et le protoxyde d'azote (N2O) (qui viennent en très grande partie de
l'agriculture), ainsi que quelques autres.

Explications

Les autres GES décrits ici sont le méthane et le protoxyde d'azote (ou oxyde nitreux, appelé aussi gaz hilarant).

D'une manière générale, un gaz à effet de serre est un gaz qui a la particularité de pouvoir absorber les rayonnements infrarouges émis par la terre. Il s'agit des gaz qui ont plus de trois atomes par molécule, ou deux si ce sont deux atomes différents (ne sont donc pas des GES : O2, N2, ...).

Les principaux gaz à effet de serre : H2O, CO2, CH4, N2O, O3 (ozone troposphérique), les HCFC (comme le fréon), les CFC, les HFC, le CF4, le SF6, le CF3-SF5.

Les gaz fluorés (ceux qui contiennent la lettre F) sont utilisés comme réfrigérants (climatisation et chaînes du froid), extincteurs et dans certains procédés industriels et biens de consommation (comme certains dissolvants). Ils ne sont pas naturellement présents dans l’atmosphère.


Il y a dégagement de méthane (CH4) dès qu'il y a une décomposition anaérobie (c’est-à-dire sans oxygène) :

  • dans la panse des vaches qu'on appelle aussi le rumen et qui donne son nom aux ruminants (dans le rumen, les bactéries "digèrent" la cellulose que la vache ne sait pas métaboliser, puis la vache régurgite cette herbe pour la mâcher et l'avaler pour de bon).
  • dans les rizières car elles sont couvertes d'eau, et la matière organique immergée ne reçoit pas d'oxygène quand elle se décompose.
  • dans les décharges de déchets, quand les tas sont trop grands pour que l'oxygène atteigne le fond du tas.

Le méthane est aussi le composant principal du gaz naturel. Les fuites sur les gazoducs font donc aussi du méthane.

Les principales sources d'émissions de méthane par les activités humaines (au niveau mondial) sont[1] (chiffres 2003-2012) :

  1. Énergies Fossiles (production et utilisation) : ~34% des émissions anthropiques de CH4dont :
    1. ~1/3 venant du charbon
    2. 2/3 venant du gaz naturel et du pétrole
  2. Ruminants et fumiers / lisiers : ~31% des émissions anthropiques de CH4 dont :
    1. 87% pour la fermentation entérique (éructation) ==> soit ~27% des émissions anthropiques de CH4 rien que pour ce poste
    2. 13% pour les fumiers et lisiers
  3. Décharges et gestion des déchets : ~18% des émissions anthropiques de CH4
  4. Rizières : ~9% des émissions anthropiques de CH4
  5. Combustion de biomasse  : ~5% des émissions anthropiques de CH4
  6. Combustion de biocarburant : ~3% des émissions anthropiques de CH4

Le protoxyde d’azote (N2O) est principalement dû à l’utilisation d’engrais azotés agricoles, à la production d’aliments pour bétail et à certains procédés chimiques, comme la production d’acide nitrique.

Correction

Causes

Conséquences

Pour aller plus loin

Potentiel de réchauffement global

Quand on parle des émissions d'autres GES, on les mesure en CO2eq (CO2 équivalent), cela permet de ramener les émissions d'autres GES à celle de CO2 sur une base comparable. On parle alors de Potentiel de Réchauffement Global (PRG) d'un gaz à un certain horizon de temps (ici 20 ans et 100 ans). En anglais GWP, pour Global Warming Potential.

Cela permet de comparer les GES entre eux en prenant en compte leur puissance radiative et leur "durée de séjour" dans l'atmosphère.

Potentiel de réchauffement global du méthane et du protoxyde d'azote [2]
Durée de vie en année PRG20 PRG100
CH4 12.4 84 28
N2O 121 264 265

Le méthane est 84 fois plus "puissant" que le CO2 à un horizon de 20 ans, et 28 fois plus puissant à un horizon de 100 ans.

La durée de 100 ans est souvent retenue car elle correspond à la durée de séjour approximative du CO2 dans l'atmosphère.


 
[3]Forçage radiatif résiduel, au cours du temps, et en watts par mètre carré, provenant d’une d’un million de tonnes de gaz émises à l’instant 0.


Références